7 octobre 2010

Un sac Louis Vuitton écologique ? Pas tout à fait encore…


Louis Vuitton s’associe en cette rentrée à Edun pour une édition limitée du célébre Keepall 45 monogrammé.

La campagne de  communication associée, baptisée Le cœur de l’Afrique, met en scène la styliste d’Edun Ali et son mari Bono (chanteur du groupe U2) sortant d’un petit avion à hélice en pleine savane, vêtus de créations de la marque éthique et, bien entendu, Keepall 45 sur l’épaule.

Le cliché signé d’Annie Liebovitz est de ceux dont LV a le secret: déjà culte ! La campagne est mise en scène sur le site Louis Vuitton : http://www.louisvuittonjourneys.com.




Créée en 2005 par Ali Hewson, Edun est une marque de vêtements éthiques et bio qui, depuis l’année dernière, a été rachetée à hauteur de 49% par le groupe LVMH, maison mère de la société Louis Vuitton.

Pendant la Semaine de la mode Parisienne, du 5 au 17 octobre, Edun et Louis Vuitton propose d’ailleurs, au siège de cette dernière rue du Pont Neuf, une exposition consacrée à l’art Africain et intitulée « Africa Rising ».





Les « charms » signés Edun de l’édition limitée du Keepall 45 sont fabriqués artisanalement au Kenya par la marque anglaise de bijoux issus du commerce équitable MADE. Une première pour le "made in Africa" chez la marque de luxe française.

Tous les bénéfices de la vente de cette édition limitée, ainsi que les cachets du couple britannique touché pour cette campagne photo, seront reversés à la Conservation Cotton Initiative (CCI). Une association qui forme les populations locales du nord de l’Ouganda à la culture du coton bio et leur assure des débouchés sur le marché équitable afin de construire des communautés agricoles durables.




Avec cette initiative, Louis Vuitton offre une visibilité mondiale à l’action humanitaire de la marque Edun. Une jolie façon de s’associer aux projets d’Edun (en peaufinant l'image de LV au passage) et d’assurer des retombées médiatiques (et donc commerciales) à la jeune marque tout juste rentrée dans le giron du groupe.

Quant au fameux Keepall 45, rien de bio ni d’écologique... Il est fabriqué avec le nouveau cuir « Monogram gauffré » qui s'offre ainsi une belle sortie. Pour les déçu(e)s, le joli bijou éthique décorant le sac est disponible séparément. Un très bel objet beaucoup plus accessible que le sac à main LV en entier...

Conclusion : il y a de l'idée et du talent dans ce sac mais ce n'est pas encore ça pour le luxe durable by Louis Vuitton, après tout ne dit-on pas que c’est l’intention qui compte ?

1 commentaire:

  1. quelle est le prix de ce sac ? et quand s'arrette l'edition ?

    RépondreSupprimer

LinkWithin